Mixité des métiers : l’étude FACE-Sociovision vient de sortir

 
 
Dans le cadre du projet « Raconte-moi ton métier, un métier qui n’a pas de sexe », la Fondation FACE sort une étude nationale sur la mixité professionnelle au sein des entreprises.

En France, la mixité des métiers reste faible : dans le secteur de la construction, en 2015, 88,3% des salarié-e-s étaient des hommes alors que 90% des salarié-e-s du secteur des services à la personne sont des femmes.

Cette nouvelle étude reprend les mêmes constats : sur les 449 répondant-e-s de cette étude, 4 entreprises sur 5 ont constaté qu’il y avait une répartition femmes/hommes déséquilibrée ; mais elle s’intéresse également au recrutement et aux difficultés rencontrées. Seules 1/3 des entreprises estiment recevoir autant de candidatures féminines que masculines : la pénurie de candidatures de femmes se ressent surtout pour les fonctions techniques et les fonctions de direction tandis que ce sont surtout dans les fonctions support ou administratives que les recruteur.rice.s reçoivent moins de candidatures d’hommes. Le manque d’attrait pour le métier est évoqué comme raison principale de ces difficultés de recrutement.

Les bienfaits de la mixité sont partagés par les entreprises interrogées : 90% des personnes interrogées reconnaissent que la mixité professionnelle a un impact positif sur la société. Il apparaît cependant qu’1/3 des entreprises rencontrent des difficultés à mettre en place des actions.

Cette étude est la première étape du projet « Raconte-moi ton métier, un métier qui n’a pas de sexe » cofinancé par le FSE. Cela a permis d’identifier les secteurs en tension, les freins à l’action, mais également les bonnes pratiques. L’année 2016 sera consacrée à la restitution dans les territoires des sept Clubs FACE impliqués dans le projet (Grand Lyon, Métropole Européenne de Lille, Loire-Atlantique, Paris Rennes, Sud-Provence et Var) et à l’accompagnement des entreprises pour la mise en place d’actions concrètes en faveur de la mixité professionnelle.

Télécharger le communiqué de presse
Télécharger l’étude complète

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour bloquer les robots et les commentaires indésirables, nous demandons à l\\\\\\\\\\\\\\\'internaute d\\\\\\\\\\\\\\\'effectuer une opération simple avant de poster son message. Merci de votre compréhension.