Une Fondation en faveur de l’alternance pour tous

 
 

Mercredi 29 avril, François Rebsamen, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et Gérard Mestrallet, Président de FACE et PDG de ENGIE (nouveau nom de GDF SUEZ) ont lancé la Fondation Innovations Pour les Apprentissages (FIPA) dans la Salle des accords du Ministère du Travail.

 

Impliquer tous les acteurs

La FIPA, sous égide de FACE, a pour objet de soutenir le développement de l’alternance sous toutes ses formes, en partant des entreprises. La séance s’est déroulée en présence de 45 PDG et DRH de grandes entreprises et ETI, preuve d’un fort intérêt pour cette forme de recrutement, solution d’avenir pour la croissance, la compétitivité et l’emploi. L’AFEP, le CNAM et le MEDEF, tous trois porteurs d’initiatives pour l’alternance, étaient également présents.


Lancement de la fondation « Innovations pour les… par gouvernementFR

 

Faire émerger de nouvelles formes d’alternance

En 2014, l’apprentissage représentait environ 400 000 contrats. L’objectif du gouvernement est de 500 000 d’ici à 2017. La mission de la FIPA, en plus d’aider les entreprises à atteindre ce chiffre, est de faire émerger de nouvelles formes d’alternance en direction de tous les publics, pas seulement les jeunes mais aussi les seniors et les demandeurs d’emploi, en développant une véritable culture de l’alternance (Priorité n°2 du Rapport remis par Gérard Mestrallet au Chef de l’Etat en avril 2014).

Et d’ainsi :

  • innover pour développer l’apprentissage alterné (CFA, contrat d’apprentissage) ;
  • innover pour développer la professionnalisation alternée (contrat de professionnalisation) ;
  • innover pour développer l’insertion alternée (stage d’insertion, formation des demandeurs d’emploi) ;
  • innover pour développer l’orientation alternée (Service Public Régional de l’Orientation (SPRO), dispositifs d’orientation)

 

« Faire bouger les lignes »

François Rebsamen a expliqué qu’il « faut rapidement faire bouger les lignes », en affirmant que la FIPA permettra de proposer « des réponses nouvelles à de vraies problématiques », dont la mixité en matière d’apprentissage, la mobilité des apprentis, le numérique en faveur de l’apprentissage ou encore le développement de l’apprentissage dans des métiers peu ouverts au sujet. Des réponses qui font écho aux 150 propositions de Gérard Mestrallet remises le 25 avril 2014 au Président de la République.

 

Comment soutenir la Fondation ?

Les entreprises peuvent devenir des « grands partenaires de la Fondation », avec un droit de participation à l’ensemble de la stratégie de la fondation (cotisation de 82 000 euros par an), des « partenaires thématiques » sur l’un des quatre champs d’actions transverses – apprentissage, professionnalisation, insertion ou orientation – (40 000 euros par an), ou des « partenaires socialement engagés » (20 000 euros par an), avec la possibilité d’associer leur entreprise aux actions de la fondation et d’afficher son logo.

En savoir plus sur les différents niveaux d’engagement de partenariat

Contact 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour bloquer les robots et les commentaires indésirables, nous demandons à l\\\\\\\\\\\\\\\'internaute d\\\\\\\\\\\\\\\'effectuer une opération simple avant de poster son message. Merci de votre compréhension.