FACE lance le premier réseau européen d’entreprises engagées contre les violences faites aux femmes.

/, Actualités/FACE lance le premier réseau européen d’entreprises engagées contre les violences faites aux femmes.

FACE lance le premier réseau européen d’entreprises engagées contre les violences faites aux femmes.

Crédit : Antoine Antoniol/Getty Images
Dans l’ordre de gauche à droite : Constance Benqué (Elle), Caroline Courtin (BNP Paribas), Catherine WoronoffArgaud (SNCF), Gérard Mestrallet (FACE), François-Henri Pinault (Kering), Mathilde Tabary (Carrefour) Laetitia Dechamps (Smart), Remi Boyer (Korian) Stella Kovlaka (PPC Renewables), Margaret Johnston-Clarke (L’Oréal), Iakovos Kargaratos (Papastratos)

[English below]

Le 9 novembre dernier, FACE a lancé au siège de Kering, son partenaire majeur, le premier réseau européen d’entreprises engagées contre les violences faites aux femmes dans le cadre de l’initiative européenne CEASE, soutenue par la DG Justice de la Commission Européenne. A cette occasion, le réseau OneInThreeWomen, la partie pilotée en France de l’initiative CEASE, a également été lancé avec succès.

Cet événement a réuni plus d’une centaine de personnes salariées d’entreprises, membres d’associations spécialisées, de journalistes et des parties prenantes (syndicats, organisations européennes) … Dix entreprises européennes Kering, L’Oréal, Korian, Bnp Paribas, Carrefour, ELLE Fondation, SNCF, Papastratos, PPC Renewables et Smart, ont signé une Charte d’engagement pour lutter contre les violences conjugales.

Au travers de cette Charte, les entreprises s’engagent notamment à :

  • Créer une culture égalitaire au sein de leur organisation ;
  • Produire et/ou faire usage de politiques, outils, formations et process pour leurs services RH, équipes de management et tou.te.s nos collaborateur.rice.s qui permettent d’apporter une réponse lorsque des salariées évoquent des violences dont elles sont victimes ;
  • Permettre aux salariées de parler ouvertement et promouvoir un environnement bienveillant pour leurs collaboratrices victimes de violences.

 

Crédit : Antoine Antoniol/Getty Images
Dans l’ordre de gauche à droite : Jean-Paul Agon (L’Oreal), François-Henri Pinault (Kering) Sophie Boissard (Korian), Gerard Mestrallet (FACE)

A cette occasion, François-Henri Pinault, Président-Directeur général de Kering et Président de la Fondation Kering, a affirmé la nécessité pour les entreprises de s’unir autour de cette cause sociétale majeure du XXIème siècle. Il a ainsi dit « Notre engagement c’est une question de partage et pour les entreprises, de montrer un visage généreux ».

Jean-Paul Agon, Président-Directeur général de L’Oréal, Président de la Fondation L’Oréal, entreprise ambassadrice du réseau a quant à lui rappelé qu’« il est évident que les violences conjugales sont d’abord une problématique sociale majeure mais également une problématique sur laquelle les entreprises peuvent avoir un réel impact ».

Sophie Boissard, Directrice Générale de Korian, également ambassadrice du réseau a rappelé l’importance pour Korian en tant qu’entreprise de femmes (82% des salariés étant des femmes) de s’investir sur ce sujet.

Gérard Mestralet, Président de FACE, a quant à lui clairement affiché l’ambition de ce réseau naissant : l’entreprise de demain se doit d’être « zéro femme sur trois » victime de violences en référence à « OneInThreeWomen », le nombre de femmes victimes de violences physiques et sexuelles au cours de leur vie et le nom de l’initiative pilotée en France.

Crédit Antoine Antoniol/Getty Images

Après cette prise de parole forte des PDG, un temps de travail en ateliers a été organisé, invitant ainsi les parties prenantes à réfléchir sur l’impact des violences faites aux femmes et violences conjugales sur l’entreprise. Organisé en collaboration avec FACE, Pour La Solidarité, DIESIS, CSR Hellas, les partenaires de FACE dans l’initiative CEASE, ce moment a permis aux entreprises, associations spécialisées et syndicats d’échanger leurs bonnes pratiques, de réfléchir à comment communiquer sur ce thème auprès des salariés et également de construire des partenariats multi parties-prenantes durables et efficaces pour relever le défi de l’élimination des violences faites aux femmes.

 


FACE launched the first European network of companies engaged against domestic violence.

Photo credit: Antoine Antoniol/Getty Images
From left to right: Constance Benqué (Elle), Caroline Courtin (BNP Paribas), Catherine Woronoff-Argaud (SNCF), Gérard Mestrallet (FACE), François-Henri Pinault (Kering), Mathilde Tabary (Carrefour) Laetitia Dechamps (Smart), Remi Boyer (Korian) Stella Kovlaka (PPC Renewables), Margaret Johnston-Clarke (L’Oréal), Iakovos Kargaratos (Papastratos)

On November 9th, FACE launched the first European network of companies engaged in fighting gender-based violence, as part of the CEASE initiative co-funded by the DG Justice of the European Commission, in the Parisian premises of its closest partner, Kering. The network OneInThreeWomen, the part managed in France of this European initiative, was also officially launched.

This event gathered more than a hundred participants: employees, specialized organizations, journalists and stakeholders (trade unions, European organizations, etc.)… Ten European companies – Kering, L’Oréal, Korian, BNP Paribas, Carrefour, ELLE Foundation, SNCF, Papastratos SA, PPC Renewables and SMart – signed a Commitment Charter to fight domestic violence.

These companies notably commit to :

  • Create an egalitarian culture within their organization;
  • Produce and/or implement policies, tools, trainings and processes for our HR services, management teams and all employees to respond to disclosure;
  • Enable colleagues to openly talk and promote a supportive work environment for our coworkers survivors of violence.

 

Photo credit: Antoine Antoniol/Getty Images
From left to right: Jean-Paul Agon (L’Oreal), François-Henri Pinault (Kering) Sophie Boissard (Korian), Gerard Mestrallet (FACE)

For this occasion, François-Henri Pinault, Chairman and CEO of Kering and Chairman of the Kering Foundation, confirmed the necessity for companies to unite on this major 21st century societal issue. He stated that, as companies, “our involvement is a question of sharing, and for companies to show a generous face”.

Jean-Paul Agon, Chairman and CEO of L’Oreal and Chairman of the L’Oreal Foundation, reminded that “domestic violence is firstly a major social issue but on which companies can have a real impact”.

Sophie Boissard, CEO of Korian and Chairwoman of the Korian Foundation for Ageing Well, also reminded the importance for Korian, as a company composed mainly of women (82% of Korian’s employees are women) to work on this issue.

Gérard Mestrallet, Chairman of FACE, clearly stated the ambition of this emerging network: the companies of tomorrow will have to be « Zero in three women », in reference to « OneInThreeWomen » being the number of women victims of physical or sexual violence throughout their life, as well as the name of the network of companies managed in France.

Photo credit: Antoine Antoniol/Getty Images

Following this strong commitment taken by CEOs, workshops were organized for stakeholders to reflect on the impact of gender-based violence and domestic violence on the workplace. Jointly facilitated by FACE, Pour la Solidarité, DIESIS and CSR Hellas, being the partners managing CEASE initiative, this reflection time enabled companies, specialized organizations and trade unions to discuss and share some good practices, to reflect on how to communicate on this topic towards employees and also to draw some sustainable and effective venues for collaboration between all stakeholders to join forces in eliminating gender-based violence.

 

 

 

This initiative is part of the CEASE project, supported by the
European Union’s Right, Equality and Citizenship program.

2018-11-30T09:26:40+00:00

Contact Info

361 avenue du Président Wilson | 93200 Saint-Denis