Rejoindre le Réseau FACE

//Rejoindre le Réseau FACE
Rejoindre le Réseau FACE2020-11-05T16:17:05+00:00

Rejoindre FACE, c’est intégrer un mouvement favorisant l’engagement sociétal des entreprises et la solidarité de tous envers les personnes en situation d’exclusion, de discrimination ou de pauvreté. Toute alliance nécessite de construire un projet : besoins sociaux du territoire, objectifs cibles, étapes, calendrier, ressources, modèle économique… en concertation ou en co-construction avec les acteurs du territoire aux niveaux régional, départemental et local. La Fondation, avec l’appui de ses structures locales, est là pour accompagner ces nouvelles structures grâce à de nombreux outils et au partage de multiples expériences.

Rejoindre le Réseau des structures locales FACE peut se faire de deux manières : la création ex nihilo d’une nouvelle structure ou l’intégration d’une structure ou dynamique existante.

  • La création ex nihilo d’un club FACE nécessite une forte implication de la Fondation et l’appui de structures locales pour identifier les interlocuteurs du territoire et engager un processus de création. Il s’agit dès lors de rencontrer les acteurs locaux, les représentants des pouvoirs publics et les structures associatives locales pour recenser les besoins sociaux les plus criants. Ensuite vient la mobilisation des entreprises désireuses de s’engager et de s’impliquer avec FACE. Ce collectif naissant peut établir une feuille de route autour de projets concrets. L’ancrage local, le soutien de la puissance publique (Etat et/ou collectivités), la connaissance et la complémentarité de l’existant sont des préalables indispensables à la réussite du futur club. Suivant sa dimension locale ou régionale, la création peut prendre entre 6 et 24 mois.
  • L’intégration d’une structure associative existante nécessite que cette dernière présente des missions, des valeurs et des pratiques en cohérence avec la raison d’être de FACE. La connaissance du territoire, la mise en œuvre d’actions de démarrage et l’identification des partenaires clés font partie des étapes suivantes indispensables au travail commun. L’idée est alors d’ouvrir aux projets ou actions portés par FACE et partager une ambition de développement, au-delà des activités préexistantes, en termes d’action et de périmètre d’intervention.

LES CLUBS FACE

Association loi 1901, un club d’entreprises FACE voit le jour lorsque deux conditions sont réunies :

  • Des dirigeantes et des dirigeants d’entreprises souhaitent s’engager avec des acteurs publics pour lutter contre l’exclusion de personnes vulnérables sur leur territoire.
  • Ce collectif engage une contractualisation avec une collectivité territoriale (à toute échelle – ville, agglomération, département ou région).

Une convention d’agrément et la signature d’une Charte des dirigeants d’entreprises membres de FACE permettent d’accueillir le club d’entreprises dans son réseau.

Chaque club est présidé par une dirigeante ou un dirigeant d’entreprise bénévole, et animé par une directrice ou un directeur et son équipe. Les interventions des clubs se déclinent autour d’actions de formation, de sensibilisation, d’accompagnement des bénéficiaires, à leur contact. Elles peuvent se dérouler dans tous les territoires et ciblent les plus fragiles, notamment dans les quartiers politiques de la ville (QPV) ou dans les zones rurales.

Les clubs FACE sont largement engagés dans les dispositifs de mobilisation des entreprises :

  • dans chaque région, par le biais de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre l’exclusion portée par le Ministère des Solidarités et de la Santé ;
  • à l’échelle départementale, dans le cadre du programme porté par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion « La France, une chance, les entreprises s’engagent » (plan 10 000 entreprises) ;
  • au niveau local dans les quartiers via le PaQte, porté par le Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales en charge de la Ville et du Logement qui peut s’articuler avec des politiques publiques thématiques comme les cités éducatives (et les cités de l’emploi en 2020).

LES STRUCTURES DE MEDIATION ET LES POINTS SERVICES AUX PARTICULIERS

Les structures de médiation sociale, les Points Services aux Particuliers (PSP), ainsi que certains clubs FACE offrent des services de médiation adaptés aux besoins des particuliers, des entreprises locales et des collectivités territoriales.

La médiation FACE s’inscrit dans un rôle d’interface, tiers et neutre, avec pour objectif de (re-)créer liens et synergies entre habitantes et habitants, entreprises et institutions. Les médiatrices et médiateurs ont avant tout un rôle d’écoute, de diagnostic, d’orientation, d’accompagnement vers l’autonomie des personnes dans leur vie quotidienne, et de promotion de l’inclusion socio-économique. La proximité et l’ancrage territorial sont des éléments clés facilitant l’action de médiation et l’accompagnement global des habitants.

Aujourd’hui, la Fondation adhère et est membre de la fédération associative France Médiation et a participé à ses réflexions avec d’autres réseaux comme LaFédé et l’UNPIMMS pour la création d’un Observatoire de la Médiation sociale. Par ailleurs, certains PSP sont labellisés Maison France Services. Ce dispositif vise à améliorer l’accès aux services de proximité (Pôle emploi, CCAS, CAF, mutuelles et caisses de retraite, SNCF, La Poste, GRDF, etc.) à travers l’accueil, l’orientation, la mise à disposition et l’accompagnement aux outils numériques. Parmi nos partenaires, le groupe ENGIE s’engage à nos côtés pour poursuivre la consolidation des implantations de structures de médiation sur les territoires au plus près des publics.

LES STRUCTURES D’INSERTION PAR L’ACTIVITE ECONOMIQUE

FACE a créé et développé plusieurs structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) dans différents domaines. Dès 1993, un projet de création d’un Centre d’Action Économique (CAE) visait à associer des entreprises proches des quartiers nord de Marseille à des structures locales d’insertion pour apporter des solutions pérennes d’emploi aux personnes accompagnées. D’autres entités ont suivi : les structures de production de biens ou de services dans le secteur concurrentiel marchand, mais leur finalité est avant tout sociale. Elles peuvent prendre plusieurs formes juridiques (association, SAS, groupement d’employeurs…). Leur objectif est de permettre à des personnes rencontrant des difficultés professionnelles et sociales particulières de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion professionnelle.

Autour du Linge à Roanne, la Ressourcerie FACE VALO à Calais, Interprofaces (un groupement d’employeurs interprofessionnel à l’initiative du club FACE Grand Besançon), Ondaine Agro ou encore Lemon Aide : ces exemples illustrent la diversité et la richesse des interventions que peuvent prendre en charge ces structures.