Blog Archives

Promotion Wi Filles_93_2017

Créé par le Club FACE Seine-Saint-Denis en 2014, le programme WI-Filles, lauréat de La France s’Engage, qui a déjà sensibilisé une cinquantaine de jeunes filles aux métiers du numérique grâce notamment au soutien de Dell, poursuit son déploiement sur les territoires.

2018 s’annonce comme l’année du changement d’échelle pour ce programme innovant avec un essaimage de l’action sur de nouveaux Clubs. Une nouvelle promotion de jeunes filles âgées de 14 à 17 ans va donc être formée aux métiers du numérique par le biais d’un parcours d’acquisition de compétences, d’un accompagnement personnalisé (coaching, soutien scolaire, …). Ce programme est assuré par des professionnel.le.s du numérique qui se mobilisent pour animer ces ateliers ou ces rencontres, afin d’aider les jeunes filles à se projeter pour l’avenir avec l’objectif de créer toutes les conditions nécessaires à la réussite de leur parcours.
Au-delà du programme en lui-même, ce sont plus de 1000 élèves qui ont été sensibilisées à l’égalité filles-garçons et à l’environnement informatique et numérique par différentes actions ponctuelles au long de l’année scolaire.

WI-Filles c’est l’ambition de :

  •  Donner des outils pour développer une véritable culture numérique ; savoir utiliser, comprendre et créer des contenus et outils numériques.
  • Faire découvrir les possibilités offertes par le secteur du numérique et contribuer à ouvrir le champ des possibles dans les choix d’orientation scolaire et professionnelle.
  • Procurer une expérience riche et épanouissante en permettant aux jeunes filles de mieux se connaître, et de lever les freins qui peuvent les empêcher de choisir les filières STEM (Sciences, Technologies, Engineering & Mathématiques).
  • Contribuer à déconstruire les stéréotypes et à promouvoir l’égalité fille-garçon et la mixité des métiers.

 

Contacts :
Céline HARCOUËT
Directrice des activités stratégiques Education – Culture
c.harcouet@fondationface.org
01 49 22 51 82 / 06 45 33 65 25

Catherine RIOLS
Directrice du club FACE Seine-Saint-Denis
c.riols@fondationface.org
01 48 10 32 70

Wi-Fillessans93

 

logo-lafrancesengage-final           téléchargement

No Comments

Le 27 Octobre dernier, Gérard Mestrallet s’est adressé aux nombreux responsables RH et dirigeants d’entreprises réunis pour le 28ème Congrès de l’European Association for People Management (EAPM). Ce congrès européen, organisé avec l’ANDRH, portait sur le « Nouveau paysage européen des Ressources humaines » et visait en particulier à aborder les enjeux de mobilité, de diversité, d’inclusion, et de « talent management »… Le Président de FACE s’est ainsi exprimé en sa qualité d’Ambassadeur européen de la formation professionnelle sur les thématiques du « Talent Management » et du « Vocational Training ».

Gérard Mestrallet a conclu son intervention en abordant l’évolution de la place des entreprises dans nos sociétés européennes : « Chez FACE, plusieurs projets européens traduisent ainsi l’« institutionnalisation » de l’Entreprise qui est en marche. Méthodologie pour sourcer et intégrer des NEET, mobilisation d’entreprises sur l’apprentissage du français et l’alternance des migrants, partage de pratiques  entre grandes entreprises et PME ou acteurs de l’ESS sur la diversité et l’égalité professionnelle, détection des violences faites aux femmes au sein des entreprises… constituent autant d’innovations RH qui rejoignent des préoccupations sociétales. ».

No Comments

 

ALTEN, leader européen de l’Ingénierie et du Conseil en Technologies, accompagne la stratégie de développement de ses clients dans les domaines de l’innovation, de la R&D et des systèmes d’information technologiques.

Fort de cette expertise, ALTEN a mis à disposition des collaborateurs et collaboratrices en mécénat de compétence pour soutenir les actions de FACE dans le cadre du déploiement de ses solutions informatiques.

Le 25 septembre dernier, Eloi de Bressieux, Directeur des Ressources Humaines ALTEN France et Vincent Baholet, Délégué Général de la Fondation FACE ont signé ensemble la convention de mécénat qui lie désormais les deux structures.

 

No Comments

Les lauréats du Concours S’Engager Pour Les Quartiers ont reçu leurs prix mercredi 5 juillet, dans le cadre des Journées d’Echanges des acteurs de la Rénovation Urbaine, à la Grande Halle de La Villette, à Paris. SEVE-Le Bois de Deux Mains, Efficience 59, la Ville de Cusset et BicyclAide ont été désignés gagnants de cette édition 2017. Il s’agit de 3 structures associatives, d’une collectivité locale et d’une coopérative qui portent avec enthousiasme des innovations exemplaires sur les plans économique, social, culturel et/ou environnemental dans des territoires bénéficiant des programmes pilotés par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). Parmi elles, SEVE-Le Bois de Deux Mains s’est vu également vu décerner le Grand prix ANRU 2017.

C’est le 4 juillet, dans les locaux de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, à Paris, que le Grand jury du Concours a établi le palmarès final des quatre projets lauréats, choisis parmi 12 nominés eux-mêmes distingués parmi plus de 150 candidats.

Ces quatre projets font souffler un vent de renouveau sur les quartiers en impulsant une dynamique d’innovation sociale, de développement économique local et de cohésion sociale.

 

 

20170705155308__MG_6069_resizedPRIX INNOVATION SOCIALE, parrainé par ENGIE GRAND PRIX ANRU
SEVE-LE BOIS DE DEUX MAINS

L’association travaille à la création d’un chantier d’insertion autour de la seconde vie des livres dans l’agglomération de Soissons (Aisne). L’idée à travers ce projet, baptisé « Le livre solidaire », est de créer des emplois, favoriser la lecture et ainsi lutter contre l’exclusion du fait de l’illettrisme.

Découvrir le projet
Voir la vidéo

 

SEVE-Le Bois de Deux Mains

Mis en place par l’association SEVE en partenariat avec Recylivre, la ville de Soisson et la Fondation Agir pour l’Emploi d’Engie, le projet « Les Livres Solidaires » est un chantier d’insertion qui a pour but de récolter des livres inutilisés.
Les livres en bon état seront repris par Recylivre puis revendus à bas prix dans le nouvel espace livre du magasin SEVE-mobilier, qui vend les meubles issus de l’activité de recyclage du bois déjà en place. Une partie des bénéfices sera reversée à des associations qui encouragent les personnes à lire, une autre permettra de rémunérer le chantier d’insertion.
Les livres en mauvais état seront, eux, transformés en pâte à papier afin d’animer des ateliers créatifs dans les écoles, les centres sociaux, et les maisons pour tous. Cette pâte à papier servira également à la réalisation d’objets complémentaires à l’activité de construction de mobilier de SEVE, ou d’œuvres artistiques uniques destinées à la revente.
Les objectifs du projet sont triples : créer des emplois, agir en faveur du développement durable, favoriser la lecture et ainsi, lutter contre l’exclusion à l’emploi pour cause d’illettrisme, dans un département, l’Aisne, qui est l’un des plus touchés tant par le chômage que par l’illettrisme.
Quartiers d’implantation / quartiers impactés : le quartier des Chevreux à Soissons (02)

 

 

20170705160203__MG_6104_resizedPRIX INSERTION PROFESSIONNELLE parrainé par le CGET
EFFICIENCE 59
L’association a initié la création d’une agence de communication solidaire afin de faire du numérique un tremplin pour l’insertion des publics en difficulté dans les quartiers prioritaires de l’agglomération de Maubeuge-Val de Sambre (Nord). Une initiative co-construite avec des habitants bénévoles.

Découvrir le projet
Voir la vidéo

EFFICIENCE 59

Créée en 2016, par des habitants bénévoles du quartier des Provinces Françaises à Maubeuge, l’association Efficience 59 a placé les questions liées au numérique au cœur de son projet. Un projet imaginé suite à un diagnostic qui a révélé, d’une part, un fort besoin d’accompagner la transition digitale des entreprises, des associations et des publics en difficulté et, d’autre part, la nécessité de diversifier vers le secteur tertiaire les activités des structures d’insertion, traditionnellement axées sur le bâtiment, le nettoyage et les espaces verts.

La solution élaborée par EFFICIENCE prend la forme d’une agence de communication solidaire dont la raison d’être est de permettre à d’autres publics, des femmes et des jeunes, de bénéficier de leviers d’insertion économique via l’activité valorisante de la communication.

L’objectif est de recruter des personnes éloignées de l’emploi, de les remobiliser grâce une activité professionnelle salariée et de les former aux compétences de base du numérique, jusqu’au métier de concepteur multimédia, afin de les amener à la production de services vers les clients de l’agence.

Le public, peu qualifié, peut ainsi acquérir des compétences transférables à tout type de poste et accéder à des emplois durables à l’issue d’un parcours d’insertion valorisant.

Quartiers d’implantation : le quartier des Provinces Françaises à Maubeuge (59)
Quartiers impactés : le quartier des Provinces Françaises et les quartiers QPV de l’agglomération Maubeuge Val de Sambre.

 

 

20170705155515__MG_6082_resizedPRIX ENTREPRENEURIAT ET DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL, parrainé par VINCI
LA VILLE DE CUSSET
Dans l’Allier, la Ville de Cusset mobilise les professionnels de son réseau « Made In Cusset » en faveur de l’emploi et du développement économique local.
Objectif : accompagner les habitants du cœur d’agglomération les plus éloignés de l’emploi vers une nouvelle activité.

Découvrir le projet
Voir la vidéo

VILLE DE CUSSET

Dans l’Allier, « Made in Cusset », le label lancé par la Ville de Cusset, en 2014, a permis la mobilisation de 3 réseaux professionnels – entrepreneurs, commerçants et agriculteurs – au service de l’emploi et du développement économique local. Une action spécifique a été engagée dans le quartier prioritaire de la ville en direction des personnes les plus éloignées de l’emploi. La concertation menée avec les habitants, les échanges avec des fédérations professionnelles et des partenaires de l’emploi ont abouti à un plan d’action pour les demandeurs d’emploi du quartier.
Un médiateur de quartier est recruté qui, depuis 2016, rencontre chacun des 552 foyers du quartier pour établir un diagnostic et proposer des solutions sur mesure aux habitants.
A partir des éléments recueillis lors de ce travail de terrain, la Ville a initié un programme en faveur de l’emploi pour 2017. Une journée de l’emploi et des simulations d’entretiens d’embauche ont été organisées ainsi que des job dating thématiques pour sensibiliser les demandeurs d’emplois à des secteurs précis tels que le service à la personne, l’hôtellerie restauration ou encore les métiers du bâtiment.
« Made in Cusset » mobilise et associe la totalité des acteurs du territoire dans une volonté globale de désenclavement du quartier et d’intégration de ses habitants par le retour à l’emploi.

Quartier d’implantation : QPV cœur d’agglomération Cusset
Quartier(s) impacté(s) : Presles et Arcins

 

 

20170705160812__MG_6122_resizedPRIX HABITER MIEUX, BIEN VIVRE ENSEMBLE parrainé par l’Union Sociale pour l’Habitat
BICYCLAIDE
La SCIC déploie des activités autour de la réparation et du réemploi de vélos, à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) et en région parisienne. Objectif : faciliter la mobilité des personnes à faibles ressources, organiser des ateliers d’autoréparation de vélos dans les quartiers et monter, le projet est en cours, une vélo-école.

Découvrir le projet
Voir la vidéo

BICYCLAIDE

Société Coopérative d’Intérêt Collectif, BicyclAide, déjà à l’origine d’un atelier d’insertion à Clichy, a ouvert en 2015 un atelier de réparation et de réemploi de vélos à Gennevilliers. L’équipe collecte, trie, répare et donne une seconde vie à des vélos destinés au rebut. Ainsi, BicyclAide participe au cercle vertueux de la valorisation des déchets et du réemploi tout en permettant l’accès à ce mode de locomotion à des personnes à faibles ressources.
Dans le même temps, un atelier mobile, équipé d’outils et de pièces détachées se déplace sur la voie publique, en pied d’immeuble ou en entreprise. BicyclAide organise ainsi des animations conviviales d’écologie concrète permettant aux participants d’apprendre à réparer leur vélo et donc à l’utiliser durablement. Les activités de BicylcAide allient donc solidarité, écologie et lien social à partir du vélo.
BicyclAide projette à présent de monter une vélo-école à Gennevilliers pour former les publics à l’usage du vélo en toute sécurité. La vélo-école touchera majoritairement les femmes qui n’ont pas eu accès à cet apprentissage et pour qui elle constitue un véritable outil d’émancipation et d’insertion sociale en donnant accès à un moyen de locomotion écologique, économique et sportif.
Le projet aura aussi un impact sur la vie citoyenne du quartier en insufflant une dynamique positive et en mobilisant de nombreux partenaires.

Quartiers d’implantation : Courtilles Luth à Gennevilliers (92)
Quartiers impactés : Agnettes, Courtilles, Grésillons Voltaire I et Grésillons Voltaire II

 

 

Initié en 2011 par FACE et par l’ANRU, le concours « S’ENGAGER POUR LES QUARTIERS » récompense chaque année des projets développés dans les quartiers bénéficiant, ou ayant bénéficié, d’un programme de renouvellement urbain de l’ANRU. Ces projets montrent concrètement en quoi la rénovation urbaine contribue à générer de l’innovation économique, sociale et environnementale, favorise l’entrepreneuriat et le développement économique territorial et crée de la cohésion sociale dans les quartiers.
Les projets valorisent également la diversité des fonctions et des types d’habitat, l’ouverture sur le reste de la ville, la qualité des espaces publics, la possibilité pour leurs habitants d’être des citoyens à part entière.

No Comments

FACE s’investit actuellement dans un projet ayant obtenu le soutien du Fonds Social Européen et d’AG2R La Mondiale portant sur le maintien et le retour vers l’emploi des seniors : le projet Via l’emploi (plus d’informations ici).
 
Dans ce cadre, nous lançons une enquête nationale afin de mieux connaitre et comprendre les conceptions et les pratiques mises en œuvre par les entreprises ce concernant.
Notre objectif ? A l’issue du résultat de ce baromètre, être en mesure de mieux accompagner et outiller les entreprises sur la gestion des âges.

Ce projet, déployé sur 5 territoires, est mené en étroite collaboration avec les clubs FACE Alsace, FACE Grand Toulouse, FACE Loire, FACE Paris et FACE Sud-Provence.
 
Si vous souhaitez participer à cette enquête, cliquez-ici pour accéder au questionnaire.
Nous vous remercions pour votre contribution !
 
julia

Plus d’informations sur le projet Via l’Emploi : ici
Contact : Julia PAJOT – j.pajot@fondationface.org

No Comments

 

Lancement de la Fondation pour l’Investissement Social et le développement humain (FISO), sous l’égide de FACE

 

 

A l’heure où les politiques publiques intègrent de plus en plus la notion d’investissement social, où de nouveaux indicateurs de développement humain s’affirment partout dans le monde (PNUD), où les entreprises commencent à mesurer leur empreinte sociale et où chacun cherche à évaluer l’impact social de ses engagements, une Fondation va désormais réunir l’ensemble des parties prenantes concernées afin d’évaluer plus et mieux les effets du « Social » sur des bases scientifiques.

Charge d’engagement

Charge d’engagement

plaquette Fiso

Plaquette FISO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Discours du président



No Comments

Malgré un dispositif législatif important, les discriminations liées à l’origine persistent, notamment dans la vie professionnelle. Les entreprises éprouvent des difficultés à aborder ce critère, souvent considéré comme sensible. Comment identifier le problème ? Par quelles entrées l’aborder ? Quel positionnement adopter ? Comment communiquer sur cette question en interne et en externe ? Comment agir ? La commission mise en place par FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion) et l’AFMD (Association Française des Managers de la Diversité) de 2014 à 2016 avait pour but d’accompagner les entreprises sur ce sujet et de concevoir des outils pour passer à l’action.

L’AFMD et la Fondation FACE, ont restitué ces deux années de travaux et ont présenté le guide de bonnes pratiques intitulé « Discriminations liées à l’origine : Prévenir et agir dans le monde du travail », lors de l’événement de clôture organisé lundi 5 décembre 2016, au siège de la SNCF à Saint-Denis.

Destiné aux référent.e.s diversité et manageur.se.s, ce guide possède plusieurs objectifs : combattre les stéréotypes et les discriminations liés à l’origine au sein des entreprises, sensibiliser les entreprises et intermédiaires de l’emploi à identifier les enjeux, les freins et les leviers d’actions possibles sur ce critère de discrimination.

Les professionnels d’entreprises ont pu échanger sur les pistes et bonnes pratiques suite aux interventions de :

– Catherine TRIPON, Directrice des Relations aux Parties Prenantes « Développement Social Durable » et des Partenariats, FACE ;
– Co.Théâtre, présentant leur spectacle intitulé « Label Origine » ;
– Carole DA SILVA, Présidente – fondatrice, AFIP ;
– Wassila Kriche, Responsable Recrutement, Formation et compétences, UNEO ;
– Catherine WORONOFF-ARGAUD, Responsable Politiques Diversité & Mixité, SNCF ;
– Sarah VIGNAL, Project manager, Diversity & CSR HR, BNP Paribas ;
– Mansour ZOBERI, Président de l’AFMD, Directeur de la promotion de la diversité et de la solidarité du groupe Casino.

Retrouvez ci-dessous le guide bonne pratique : « Discriminations liées à l’origine : prévenir et agir dans le monde du travail »

 

No Comments

Le rendez-vous pour promouvoir la mixité dans vos entreprises

Mardi 13 décembre 2016
Mairie de Paris
Inscription et pièce d’identité obligatoires
 

Contexte du projet

Depuis 30 ans, on constate une baisse de la ségrégation professionnelle, cependant le marché du travail demeure un lieu d’inégalités stagnantes pour les femmes (plus grande précarité des contrats de travail, inégalités salariales, taux de chômage plus élevé…)
A ces inégalités se rajoutent des représentations genrées des professions qui découlent de stéréotypes se retrouvant dans l’orientation des élèves.

Afin de favoriser l’égalité des chances et garantir l’égalité des choix à la fois dans l’accès à l’emploi et dans les parcours professionnels, il est important de se pencher sur comment « est raconté le métier ». Le discours peut ne pas être neutre il peut véhiculer des stéréotypes et des préconceptions sur le genre. Cette subjectivité du métier peut être un obstacle à la réalisation professionnelle et personnelle de chacun.e.

Dans le cadre de la nouvelle programmation des fonds européens 2014-2020, la Fondation FACE et sept de ses clubs ont décidé d’élaborer le projet « Raconte-moi ton métier, un métier qui n’a pas de sexe ».

 

Programme

9h00 – Introduction

    • Vincent BAHOLET, Délégué Général de FACE

9h15 – Présentation du projet « Raconte-moi ton métier, un métier qui n’a pas de sexe »
9h30 – Keynote : Etat des lieux de la mixité femmes – hommes

    • Françoise VOUILLOT, Maitresse de conférences en psychologie de l’orientation INETOP/CNAM

10h00 – Ateliers 1: Quiz sur la mixité professionnelle et repérer les stéréotypes

    • Animation : Pauline MALAGUTI, Cheffe de projet Egalité et Diversité FACE Paris ;
      Virginie TIMMERMAN, Chargée de projet égalité, mixité et RSE Fondation FACE

10h25 – Ateliers 2 : Accorder les métiers et offre d’emploi stéréotypée

    • Animation : Christine LOUVET, Chargée de projet FACE Var ; Rémy SKORA,
      Chargée de projet FACE MEL ; Jessica TREGER, Chargée de projet FACE
      Grand Lyon

10h50 – Café

11h00 – Table ronde : Promouvoir la mixité professionnelle dans vos entreprises

    • Antoine CHEREAU, dessinateur de presse
    • Céline GIRY, Responsable Qualité Animatrice Diversité, Energilec
    • Maha MERILHOU, Déléguée Territoriale, Direction Territoriale GrDF Lyon
      Métropole
    • Tasha TEGUIA, Responsable RH et administratif, AUXI’life EUROPE
    • Animation : Catherine TRIPON, Directrice des Relations aux Parties Prenantes & des Partenariats « Développement Social Durable » Fondation FACE

12h30 – Conclusion institutionnelle

 

Inscrivez-vous ici :
Je m’inscris
bandeau_fse_face_ue_sans_baseline

No Comments

Le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE), et EDF ont annoncé ce jeudi 13 octobre, sur le site EDF Paris – Saclay, le lancement opérationnel de la Fondation Innovations Pour les Apprentissages (FIPA).

16-10-13_lancement_fipa_saclay-96-small

Proposée par Gérard Mestrallet, Président de FACE, dans son rapport au Président de la République afin de « créer une culture de l’alternance comme voie d’excellence », la création de la FIPA est soutenue par les Ministres Myriam El Khomri et Clotilde Valter. Jean-Bernard Lévy, Président directeur général du groupe EDF, a accepté d’être le Président de cette fondation.

 

La FIPA se met en ordre de marche, installe sa gouvernance et présente ses orientations

 

La FIPA vise à promouvoir l’innovation en faveur de toutes les formes d’apprentissage en alternance, par le financement de projets concrets proposés par des entreprises, et répondant à leurs besoins. La FIPA innovera pour renforcer les synergies entre la formation et l’entreprise, tout au long des parcours professionnels par :

  • le développement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation sous toutes leurs formes et pour tous les publics,
  • l’intégration de plus de temps en entreprise dans les parcours d’insertion des demandeurs d’emploi,
  • la mise en place de dispositifs d’orientation alternée, afin de proposer de nouvelles démarches de découverte des métiers et des entreprises,
  • la formation des salarié(e)s pour favoriser leur promotion sociale ou leur réorientation professionnelle au cours de leurs carrières.

 

Plusieurs grandes entreprises devraient rejoindre la FIPA : Air France, Dassault, EDF, La Poste, SANOFI, Total et Thales.

16-10-13_lancement_fipa_saclay-77-small

Un comité exécutif présidé par Monsieur Jean-Bernard Lévy et composé de représentant(e)s des entreprises fondatrices, d’organisations professionnelles, ainsi que des pouvoirs publics, sélectionnera les projets qui seront financés par la FIPA suivra leur avancement, évaluera leurs impacts et favorisera leur déploiement.

 

16-10-13_lancement_fipa_saclay-114-small

Clotilde VALTER, Secrétaire d’Etat en charge de la formation professionnelle et de l’apprentissage, déclare :

« L’apprentissage est une voie d’excellence, un accès privilégié à l’emploi pour les jeunes et une chance pour les entreprises. Le Gouvernement a porté une ambition collective forte pour soutenir son développement et créer un cadre favorable au recrutement des apprentis.

La FIPA s’inscrit pleinement dans cette ambition et je remercie l’ensemble des partenaires d’avoir accepté de relever ce défi, qui consiste à promouvoir l’apprentissage à travers des approches innovantes, créatives, réactives, au plus près des besoins des entreprises et des territoires. »

16-10-13_lancement_fipa_saclay-88-small

Gérard Mestrallet, Président de la FACE, déclare :

« Pour créer une culture de l’alternance comme voie d’excellence en France, nous devons multiplier les innovations en faveur de toutes les formes d’alternance entre le système éducatif et le monde de l’entreprise. En matière d’orientation, d’apprentissage, de professionnalisation, d’insertion et de gestion de carrière, la FIPA doit être le levier de changement par l’entreprise pour que l’alternance devienne « la règle » ».

16-10-13_lancement_fipa_saclay-102small

Jean-Bernard Lévy,  Président directeur général du groupe EDF et Président de la FIPA, déclare :

« C’est avec enthousiasme que j’accepte de prendre la présidence de la Fondation Innovations Pour les apprentissages. L’alternance constitue l’un des meilleurs vecteurs de rapprochement entre l’école et les entreprises. C’est une voie privilégiée de l’insertion des jeunes et des personnes éloignées de l’emploi. Elle permet également aux entreprises de renouveler leurs compétences, tout en leur apportant un regard neuf et une dynamique interne positive. Mon ambition est de faire de la FIPA  un lieu d’innovation collective au service des entreprises et des alternants.»

Retrouvez la vidéo de présentation du projet : lien.

No Comments

Myriam El Khomri et Clotilde Valter ont reçu des ambassadeurs régionaux de l’apprentissage autour de Gérard Mestrallet, ambassadeur national, pour une première réunion de lancement de ce réseau.

article

Le développement de l’apprentissage est avant tout une question de conviction et d’engagement des entreprises.

Au-delà de l’action publique qui est menée, ce sont les entreprises elles-mêmes qui sont les plus légitimes à promouvoir la voie de l’apprentissage en témoignant auprès de leurs pairs.

Aussi, lors de la réunion du 12 mai 2015 présidée par le Premier ministre, avec les président.e.s des conseils régionaux et les partenaires sociaux, le principe de la désignation d’un ambassadeur national, en la personne de Gérard Mestrallet, a-t-il été acté. L’une des missions qui lui a été confiée était de constituer un réseau d’ambassadeurs régionaux de l’apprentissage.

Nommés par les président.e.s de conseil régional et les préfet.e.s, ou par le réseau FACE, leur rôle est de contribuer bénévolement, à la valorisation et au développement de l’apprentissage dans les TPE, PME, ETI et dans les grandes entreprises de leur région, dans le respect des responsabilités des différents acteurs, notamment des conseils régionaux, chefs de file en matière de formation professionnelle et d’apprentissage.

La réunion du 5 octobre dernier a permis d’acter la volonté commune de ces ambassadeurs, dont certains sont déjà investis dans leurs fonctions depuis plusieurs mois, de promouvoir davantage l’apprentissage. L’échange très constructif a d’ores et déjà permis de valider la mise en place de certaines actions concrètes (ouverture des entreprises au monde éducatif, participation à des forums d’informations,…) et de rappeler la nécessité de travailler au plus près des territoires.

Les ministres ont pu insister sur l’importance d’informer les entreprises et les jeunes, de les mobiliser. Comme proposé par Gérard Mestrallet, le réseau permettra également le partage d’expériences et de bonnes pratiques en lien avec les entreprises et les branches professionnelles. Il facilitera la mise en lumière de toutes les formes d’innovation et d’expérimentation dans les champs de l’apprentissage.

Ce réseau, compte désormais des ambassadrices et des ambassadeurs dans la quasi-totalité des régions de France et pourra bénéficier de l’appui du réseau FACE. Il est naturellement destiné à se développer davantage.

À la demande des ambassadeurs F/H régionaux, un nouveau temps d’échanges sur les initiatives concrètes mises en place ou à programmer dans les territoires a été demandé. Gérard Mestrallet en a accepté le principe et une réunion sera programmée en décembre.

No Comments
12345...

Nos partenaires