Interview de « Women@Renault »

//Interview de « Women@Renault »

Interview de « Women@Renault »

Pourquoi avez-vous créé ce réseau ? A l’initiative de qui ?

Sur ce sujet, la mixité femmes/hommes, les pratiques et les mentalités ne changent pas suffisamment vite. Il faut mettre en place un plan pour accélérer le mouvement.

En 2010, le Groupe Renault a lancé un plan Women@Renault, fruit d’une co-construction entre la Direction des Ressources Humaines et la Direction de la RSE.

Ce plan a deux volets : un plan RH (évolution des processus, suivi des indicateurs féminisation des effectifs, formations…) et un Réseau Social du même nom

Quelles sont les objectifs du réseau social Women@Renault ?

Il s’agit de créer les conditions favorables pour :

  • Attirer des talents mixtes, les retenir et les utiliser au meilleur de leur potentiel
  • Améliorer la performance. En effet, de plus en plus d’études le prouvent, les équipes diverses sont plus performantes. Dans l’industrie automobile cela est particulièrement important car on considère que 70% des actes d’achats de voiture sont directement et/ou indirectement influencés par les femmes.

Quelles actions ont été menées ?

L’ambition du réseau Women@Renault est de faire parler de la mixité. Pour cela, nous organisons des évènements tels que des tables-rondes, des débats, des ateliers de développement personnels et professionnels.

Nous avons également développé toute une politique partenariale avec d’autres associations et structures telles que le Women’s Forum, JUMP, Elles Bougent, et Capital Filles.

Ce réseau international implanté dans 14 pays est animé par des pilotes Women@Renault qui se réunissent par téléphone/Skype toutes les 6 semaines. Cette activité est coordonnée par le pôle diversité corporate du Groupe Renault. L’objectif de ces rendez-vous : échanger sur des bonnes pratiques et faire du benchmark interne.

Chaque pilote est très autonome dans ces actions afin de respecter la conjoncture et la culture des différents pays. Il s’agit de penser « global pour agir local ». Les pilotes locaux s’engagent à respecter un socle minimum : le réseau local doit être ouvert aux femmes, aux hommes et à toutes les catégories de personnels Malgré cette grande autonomie, il est intéressant de constater que beaucoup d’initiatives convergent d’un pays à l’autre.

Parfois des actions globales concernant tous les réseaux sont lancées. C’est le cas dernièrement, avec la campagne HeforShe, qui a été relayée en interne dans les pays membres du réseau.

Pour accompagner les réseaux Women@Renault locaux, le pôle diversité corporate a établi un catalogue de bonnes pratiques « génériques » pour faciliter la mise en œuvre d’actions dans les pays.

Qui en sont les membres ? Combien de membres avez-vous ?

Depuis l’origine, le réseau et mixte et ouvert à toutes les autres catégories de personnels. Aujourd’hui il compte plus de 5500 membres dans 14 pays. Pour devenir membre : il suffit d’envoyer un email adhésion à women@renault.com. Il n’y a pas de cooptation, la philosophie du réseau étant que tout le monde est le bienvenu, à condition bien sûr de faire parties des effectifs du Groupe Renault. C’est un réseau INTERNE.

Depuis 2014 le réseau Women@Renault essaie d’attirer plus d’hommes. En 2014, 10% des membres du réseau étaient des hommes, 25% aujourd’hui. Je suis convaincue que la mixité est un problème de société pas seulement un problème de femmes. Il est également incontournable d’associer les hommes qui sont toujours majoritaires dans les postes de décision des entreprises. Depuis que nous avons plus d’hommes cela a permis de rendre les échanges plus riches et plus proches de la réalité

La France concentre la majeure partie des membres du réseau. D’autres gros réseaux sont présents en Espagne et au Brésil.

Votre rôle dans ce réseau

En tant que Responsable diversité du Groupe, mon équipe et moi pilotons le réseau Women@Renault au niveau corporate.

Pouvez-vous me donner un exemple d’une action emblématique et ses résultats ?

Je suis fière que le réseau soit implanté dans 14 pays. Il faut être conscient que 18 à 24 mois sont nécessaires entre le moment où le pays déclare son intérêt et le réseau se lance réellement. Par ailleurs, et pour impliquer les hommes, nous avons mis en place l’initiative suivante : chaque femme qui s’inscrit à un événement Women@Renault doit inscrire un homme et inversement.

Avez-vous des collaborations, des projets communs avec d’autres réseaux, entreprises, organisations ?

Nous avons bien sûr des échanges avec d’autres entreprises par exemple dans le cadre du Printemps de la Mixité co-piloté avec Deloitte et les autres entreprises partenaires. Nous sommes également membre de l’AFMD (Association Française des Managers de la Diversité). Les réseaux Women@Renault locaux ont bien entendu le même type de démarche.

Pour vous quel est l’apport de ce type de réseaux ?

Les réseaux permettent notamment de faire exister et de faire parler du sujet Mixité Femmes-Hommes dans et à l’extérieur de l’entreprise. Comme leur nom l’indique, ils permettent aussi de donner des opportunités de réseautage à leurs membres. Plus spécifiquement, dans le cadre de la politique diversité et inclusion que je pilote au sein du Groupe Renault, le réseau contribue à créer un climat bienveillant au sein de l’entreprise.

Quelle est votre communication interne et externe ?

Notre réseau publie régulièrement en interne une newsletter sur la thématique de la Diversité qui est relayée sur différents média type Yammer. C’est en parlant de ce sujet qu’il existe et que les mentalités évoluent. Nous bénéficions régulièrement d’une médiatisation plus large via les canaux de communication de la Direction de la communication du Groupe Renault, dans le cadre de leurs actions de communication sur la thématique Responsabilité Sociale de l’entreprise.

Comment êtes-vous financé ?

Une partie du budget RSE est consacré à l’animation du réseau. Les réseaux Women@Renault locaux disposent souvent d’un budget propre. Il peut arriver que le Corporate soutiennent une initiative locale en la finançant en partie.

Un dernier mot ?

J’aimerais revenir sur pourquoi nous avons choisi le terme de mixité plutôt que parité ou diversité. Pour moi le terme mixité est plus précis que diversité et moins radical ou politisé que parité ou égalité. Il est important qu’il n’y ait pas de militantisme dans cette démarche au sein de l’entreprise. Cela m’est égal que l’on soit à 50/50 par contre je pense qu’il faut plus de femmes dans les métiers ingénierie et plus d’hommes à la communication ou RH. La mixité vaut dans les deux sens !

Il est également important pour nous de travailler sur l’amont et donner envie à des jeunes filles de travailler dans l’industrie automobile. Aujourd’hui ces dernières ne sont pas intéressées par l’industrie et encore moins par l’automobile. Nous menons donc beaucoup d’actions, notamment avec notre partenaire Elles Bougent en France : nous avons une centaine de marraines Renault-Elles Bougent qui échangent avec des jeunes filles pour leur présenter nos métiers et rendre le secteur automobile plus attractif à leurs yeux.

2019-03-28T10:54:52+00:00

Contact Info

361 avenue du Président Wilson | 93200 Saint-Denis