Interview « MixCity »

//Interview « MixCity »

Interview « MixCity »

Interview de Isabelle Guittard-Losay, Présidente de MixCity

  • Pourquoi avez-vous créé ce réseau ? A l’initiative de qui ?

Ce réseau a été créé par un petit groupe de femmes cadres supérieures de la banque réunies pour évoquer les sujets d’égalité professionnelle et de plafond de verre. Ce réseau informel de femmes cadres supérieures s’est constitué en association en 2009.

  • Quelles sont ses objectifs ?
    • Aider les femmes à se créer un réseau ou à l’élargir
    • Montrer en quoi un réseau est utile. Les femmes ne réseautent pas naturellement, nous organisons donc les choses pour elles.
    • Permettre aux femmes d’accéder aux postes supérieurs
  • Quelles actions ont été menées ?
    • Déjeuner avec les Top 100 de la banque. Cela permet aux membres de rencontrer des personnes qu’elles ne pourraient pas rencontrer en dehors de ce réseau.
    • 35 ateliers de développement personnel : confiance en soi, affirmation, prise de parole en public, personal branding…
    • Conférences
    • Programmes de mentoring tous les deux ans. En 2018 nous avons eu 50 binômes (50 top managers de la banque sont des mentors).
    • Plus de 60 évènements par an
    • Collaboration avec la RH : rencontres régulières avec la RH avancement de la place des femmes dans la banque et dans le top management
  • Qui en sont les membres ? Combien de membres avez-vous ?

Au départ, le réseau était uniquement ouvert uniquement aux femmes cadres supérieures, puis assez rapidement à toutes les femmes cadres et il s’est ouvert aux femmes non-cadres et aux hommes depuis avril 2018. Il est constitué de 80% de femmes, essentiellement des cadres.

Il existe plusieurs réseaux dans le réseau :

  • 3 réseaux en France : environ 1800 adhérent.e.s ; pour le réseau natif principalement des femmes et dans le réseau dans la banque de détail il y a 30% d’hommes
  • 24 réseaux internationaux qui comptabilisent 8000 adhérent.e.s
  • Pourquoi avez-vous rejoint ce réseau ?

Je suis adhérente depuis la création en 2009. La gouvernance est constituée d’un conseil avec 12 femmes élues pour 2 ans. J’ai été élue depuis 2013 et suis devenue présidente en janvier 2016.

Je suis convaincue de la force des réseaux pour aider les femmes à progresser et à mieux gérer leur carrière. J’adhère aux valeurs de ce réseau. J’avais envie de m’engager dans cette action car j’ai toujours été pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et je voulais m’engager davantage pour la cause.

  • Pouvez-vous me donner un exemple d’une action emblématique et ses résultats ?

Pour moi le plus important c’est que de nombreuses femmes ont osé faire des choses grâce à MixCity: postuler à des postes ou changer de métier grâce à nos actions de développement personnel. J’ai de nombreux témoignages en ce sens. L’outil de mentoring est également très puissant : il permet dans un lien non hiérarchique à un mentor de mettre à disposition son réseau, de faire partager les codes de l’entreprise et pour la mentee de mieux comprendre et connaitre l’environnement professionnel Le réseau permet aussi de rencontrer des gens qu’on n’aurait jamais rencontré sans cela.

Ces trois choses sont d’une puissance remarquable. C’est en définitive reproduire pour les femmes ce que les hommes font naturellement. Chez BNP Paribas on est encore dans un environnement qui a été construit par les hommes et où ils détiennent plus de 70 % des postes de senior management alors que 53% des salarié.e.s du Groupe sont des femmes.

Les choses ont évolué mais il y a encore un plafond de verre. Ainsi les femmes sont représentées à 49% dans le 1er niveau de cadre. Elles sont 28% dans les positions de senior manager (objectif de 30% en 2020 contre moins de 10% en 2009) et seulement 3 sur les 18 membres du ComEx.

Or nous n’avons pas de problème de sourcing, les femmes sont déjà dans l’entreprise. On a réussi à atteindre la parité dans le Conseil d’Administration grâce à la loi mais on n’arrive pas à le faire dans les ComEx et les CoDir.

  • Avez-vous des collaborations, des projets communs avec d’autres réseaux, entreprises, organisations ?

Nous sommes adhérentes de Financi’elles, la fédération des réseaux féminins de la banque et de l’assurance. Des femmes de notre conseil sont membres du Conseil d’Administration de Financi’elles et nous participons à leurs conférences. Ce partenariat nous aide surtout pour porter le sujet au niveau politique et faire du lobbying.

En 2018 nous avons organisé un évènement commun avec SNCF au Féminin, RATP au Féminin et le réseau de la Caisse des Dépôts à l’occasion de la semaine de la diversité.

  • Pour vous quel est l’apport de ce type de réseaux ?

C’est un atout en termes de marque employeur . BNP Paribas annonce dans ses plaquettes qu’il y a de nombreux réseaux de collaborateur.trice.s, gage de valeurs de modernité, de tolérance et d’ouverture. C’est très positif en termes de réputation et d’image.

Dans les entreprises où il y a des réseaux féminins, la politique de diversité est beaucoup plus dynamique. On peut servir à faire bouger les lignes en collaborant avec la Direction des Ressources Humaines et la Direction Générale.

  • Quelle est votre communication interne et externe ?

Au niveau externe nous avons un site internet et utilisons les réseaux sociaux (Twitter et LinkedIn).

Au niveau interne, nous utilisons l’intranet, nous envoyons des pushmails à nos adhérent.e.s à chaque fois qu’il y a un évènement et une newsletter mensuelle.

  • Comment êtes-vous financé ?

Nous avons été aidées financièrement par la Direction des Ressources Humaines dès le lancement du réseau via une contribution financière et la prise en change d’une collaboratrice en support pour l’organisation des évènements. Aujourd’hui nous allons chercher des sponsors complémentaires dans toutes les entités de la banque. Les adhésions représentent cependant la plus grosse part de notre budget.

2019-12-20T15:52:33+00:00

Contact Info

361 avenue du Président Wilson | 93200 Saint-Denis