Pas de stage de troisième de seconde zone!

//Pas de stage de troisième de seconde zone!

Pas de stage de troisième de seconde zone!

30.000 stages de découverte pour les quartiers prioritaires : FACE s’engage dans une démarche inédite de mobilisation des entreprises et d’accompagnement des élèves

 

Le Président de la République vient, ce matin, de préciser sa politique en faveur des quartiers prioritaires. Conformément à sa volonté de « mobilisation générale », il a notamment annoncé une mesure visant à garantir 30.000 stages de troisième pour que chaque collégien et collégienne de ces zones défavorisées trouve une période de découverte professionnelle intéressante et efficace. Afin de garantir la cohésion des territoires et de contribuer à l’émancipation de tous les habitants des quartiers, Emmanuel MACRON a ainsi appelé à ce que les entreprises se mobilisent en faveur de ces jeunes qui seront leurs salariés, demain.

Souvent faute de réseau professionnel, de connaissance des codes de l’entreprise ou d’accompagnement individualisé, les élèves des zones prioritaires rencontrent de plus grandes difficultés à trouver un stage utile à leur orientation scolaire. C’est ce que vient encore de montrer une récente étude sur l’ampleur des mécanismes d’inégalités sociales et territoriales à l’œuvre dans l’accès aux stages et à l’apprentissage. D’autres travaux de recherche internationaux soulignent pourtant combien le monde du travail peut contribuer efficacement à l’orientation des collégiens. La mobilisation générale des petites comme des grandes entreprises en faveur des quartiers prioritaire est nécessaire pour rétablir l’égalité des chances dans l’éducation.

C’est dans ce cadre que la Fondation FACE, « Les entreprises contre l’exclusion », s’est engagée à mettre en place une plateforme digitale nationale pour faciliter l’accès aux stages de découverte des élèves de 3e. Cet outil numérique doit aussi favoriser l’engagement des grandes entreprises, des ETI, des PME comme des TPE dans les quartiers prioritaires. L’ambition de FACE est ainsi de favoriser le rapprochement entre la sphère éducative, le monde économique et les nouvelles générations. Responsabilité sociétale, engagement en faveur des quartiers et innovation sociale d’entreprises caractériseront ce nouveau projet, ouvert aux parties prenantes de l’Ecole et des Quartiers.

Forte de son action éducative développée depuis plus de 20 ans sur les territoires, FACE accompagne déjà chaque année plus de 40 000 élèves dont 5 000 à la recherche de stages. Avec son projet TEKNIK, la Fondation a aussi démontré sa capacité à sensibiliser 100 000 élèves (sur 5 ans) aux métiers industriels, avec 4 000 collaborateurs d’entreprises et 3 000 enseignants. Ce nouveau programme vise également à accompagner les établissements situés dans les REP et REP+. En fonction du niveau des difficultés rencontrées par les élèves et selon la volonté des partenaires locaux, il permettra aux collégien.ne.s d’accéder à une bourse de stage voire de bénéficier d’une préparation spécifique à la période de découverte et possiblement d’un mentorat individualisé.

 

Sous l’autorité de l’Education Nationale, le pilotage du programme expérimental sera assuré par le Ministère de la Cohésion des Territoires et le CGET, avec une Assistance à Maîtrise d’Ouvrage assurée par FACE. Avec son Réseau territorial de 5 650 entreprises engagées sur 426 sites d’action, la Fondation se mobilisera aussi sur le plan opérationnel, tout en associant de nombreux partenaires nationaux et locaux. Entreprises, organisations professionnelles, chambres consulaires, réseaux d’entreprises engagées, syndicats, etc, seront notamment invités à s’engager. Sur la base d’une démarche de labellisation, les meilleures pratiques de chaque territoire seront valorisées et pourront être enrichies. Le projet bénéficiera également d’apports externes, notamment sur le plan scientifique et pour l’évaluation.

En restant à sa juste place mais en valorisant mieux sa plus-value (mesure d’impact), l’Entreprise doit ainsi démontrer sa contribution à la politique de la ville, des zones périurbaines et des territoires ruraux. Il s’agit d’expérimenter et développer de nouvelles alliances entre le système éducatif et les acteurs économiques. Avec des outils digitaux adaptés, de nouvelles approches didactiques de l’orientation, des formes innovantes de médiation culturelle pour découvrir les organisations de travail, une valorisation de la mixité des métiers et une responsabilité éducative d’entreprise affirmée, le projet doit favoriser le développement des capacitations (empowerment), le sentiment d’auto-efficacité (en matière d’orientation) et l’émancipation des élèves dans les parcours de découverte professionnelle et les démarches éducatives d’orientation.

Accompagner 30 000 élèves des quartiers prioritaires à réussir leur stage de découverte professionnelle en troisième, c’est aussi faire société avec l’Entreprise sur les territoires.

 

Avec les entreprises responsables et engagées, FACE veut favoriser la découverte accompagnée du monde du travail et une orientation choisie pour chaque jeune des quartiers prioritaires

 

Gérard MESTRALLET, Président de FACE, Président de SUEZ

« Pour réussir la mobilisation générale en faveur des quartiers souhaitée par le Président de la République, il faut développer une politique de sensibilisation, d’accompagnent et de valorisation des entreprises qui s’engagent localement dans l’action. En soutenant le Gouvernement en faveur des stages de découverte en troisième, FACE illustre ce grand mouvement de responsabilité sociétale, éducative et territoriale de l’Entreprise. Dans la dynamique de la Loi PACTE et pour l’émancipation de tous les habitants des quartiers prioritaires, les entreprises doivent aussi être encouragées à s’engager plus encore en matière de RSE et de mécénat social ! » 

 

André RENAUDIN, Vice-Président « Territoires » de FACE, DG d’AG2R LA MONDIALE

« Avec le Ministère de la Cohésion des Territoires et comme nous l’avons préconisé dans notre Groupe de travail, c’est dans la proximité que les entreprises doivent s’engager en faveur des 1 350 quartiers prioritaires. Dans toute la France et sur tous les secteurs d’activité, FACE favorise ainsi la mobilisation des grandes entreprises, des ETI, des PME comme des TPE, avec toutes leurs parties prenantes. Pour que les jeunes des quartiers prioritaires accèdent toujours et partout à un stage intéressant et utile, c’est donc très localement et spécifiquement à chaque terroir que la RSE éducative doit se mettre en action, en changeant d’échelle au niveau national. »

 

Vincent BAHOLET, Délégué Général de FACE

« Avec l’Etat, le Ministère de la Cohésion des Territoires et le CGET, notre volonté est de mettre en place une plateforme digitale nationale, ouverte aux autres acteurs, pour que chaque collégien et chaque collégienne accède à un stage de découverte de qualité. Cet outil numérique inclusif doit aussi faciliter l’engagement des petites comme des grandes entreprises à matérialiser leur ancrage dans leur écosystème local, en agissant au service des jeunes et de l’intérêt général. En lien avec les collectivités territoriales, une telle mobilisation des entreprises – à leur juste place – doit s’opérer sous l’autorité et en synergie avec le Ministère de l’Education Nationale. »

 

Céline HARCOUET, Directrice des Activités « Education » de FACE

« Avec le programme TEKNIK sur l’orientation vers les métiers industriels, nous avons démontré notre capacité à déployer une action pilote avec 100 000 élèves, 3 000 collaborateurs d’entreprises et 4 000 enseignants. Ce projet, qui s’appuie sur notre réseau territorial, le soutien des industriels et l’expertise du Cnam, est la démonstration que les partenariats à grande échelle entre le monde économique et la sphère éducative sont déjà une réalité. Notre positionnement sur les stages de troisième bénéficiera de cette expérience, en continuant de s’appuyer sur le digital, d’intégrer didactique de l’orientation et médiation culturelle, de valoriser la mixité des métiers, en s’ouvrant plus encore aux familles et aux anciens élèves. »

 

1 INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire), inégalités dans l’accès aux stages, à l’apprentissage et à l’enseignement professionnel : des formations empêchées http://www.injep.fr/boutique/injep-analyses-syntheses/inegalites-dans-lacces-aux-stages-lapprentissage-et-lenseignement-professionnel-des-formations-empechees/508.html, Février 2018

2 Education Endowment Foundation – Careers education : International litterature review : Dr Deirdre Hughes OBE, Dr Anthony Mann, Dr Sally-Anne Barnes, Beate Baldauf and Rachael McKeown ; Institute for Employment Research / Education and Employers Research.

2018-05-24T08:56:55+00:00

Contact Info

361 avenue du Président Wilson | 93200 Saint-Denis